Archlinux sur Raspberry Pi : redimensionner simplement les partitions de la carte SD

J’ai partagé il y a un bon moment dans un billet de ce carnet ma recette pour installer Archlinux sur le Raspberry Pi « à la main et pas à pas ».

Il y a désormais des outils fort pratiques pour faciliter l’installation, comme par exemple NOOBS, qui permet de configurer facilement la carte SD en y installant une distribution choisie parmi celles préinstallées (dont Archlinux ARM). Sur le blog Framboise 314, on peut lire des instructions détaillées en français pour utiliser NOOBS.

Mais pourquoi faire simple quand on peut se compliquer la vie ? Plus sérieusement, la construction du système « à la main » et à partir de zéro ou presque permet de savoir exactement ce que l’on fait, de choisir les seuls composants dont on a vraiment besoin en fonction de l’objectif à atteindre, et d’apprendre à le faire (au sujet de la complexité apparente d’Arch Linux et de l’intérêt de se coltiner à cette distribution, lire : The Arch Way).

Après un plantage minable et parce que je n’avais pas pris la peine de réaliser une sauvegarde de la carte SD qui a rendu sans prévenir son âme machinale, j’ai été amené à réinstaller ma configuration « téléchargement de fichiers BitTorrent » en recommençant à zéro. C’est à cette occasion que je me suis rendu compte que la structure de l’image minimale d’Archlinux ARM distribuée pour le Raspberry Pi avait changé, et que ma recette pour redimensionner les partitions de la carte SD et utiliser non pas 2 Go seulement, mais l’ensemble de la mémoire de masse disponible compte tenu de la capacité de ma carte avait changé. Ce changement est d’ailleurs lié à l’arrivée de NOOBS. Ma recette pour redimensionner les partitions depuis le Raspberry Pi en manipulant les partitions avec l’outil fdisk étant devenue obsolète, j’ai mis à jour ma recette sur ce point. En utilisant fdisk, l’opération se fait en saisissant une vingtaine de commandes.

Il y a un moyen beaucoup plus simple utilisable avec une interface graphique dès avant la première insertion de la carte SD dans le Raspberry Pi : il suffit d’utiliser Gparted ou un logiciel de gestion des partitions semblables.

Après avoir installé l’image sur la carte SD en utilisant la commande dd en mode console sous une machine tournant sous Linux ou WindowsDiskImager sous Windows, lancer GParted et afficher les partitions de la carte SD.

Il y a trois partitions créées à l’installation de l’image :

  • La partition 1, partition primaire formatée en FAT32, sur laquelle le Raspberry Pi démarre (montée au point /boot) ;
  • La partition 2, de type étendu 
  • Sous la partition 2 , la partition 5, de type logique.

Pour utiliser l’ensemble de la mémoire de masse disponible sur la carte si celle-ci a une capacité supérieure à 2 Go, il faut agrandir les partitions 2 et 5 pour les mettre à la taille maximale possible compte tenu des caractéristiques de la carte.

Dans Gparted :

  1. Clic-droit sur la partition 2
  2. Agrandir
  3. Aller au dernier secteur possible
  4. OK
  5. Clic-droit sur la partition 5
  6. Agrandir
  7. Aller au dernier secteur possible
  8. OK
  9. Exécuter les travaux de la file d’attente

Et c’est tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.